Google+ Badge

samedi 24 octobre 2015

fifty shades of grey. Une blague?!



Parler du fameux  Fifty shades of grey vous paraît bizarre sur un blog beauté surtout après un bon moment de sa sortie, que ça soit pour le film ou le trailer  ( je suis un peu en retard,mais ce n'est jamais trop tard pour donner son avis. ) eh bah, même une beauty addict peut parfois mettre ses neurones en marche pour autre chose que les étapes du layering ou le sous ton d'un fond de teint....



À l'inverse de beaucoup de gens,  je n'ai pas aimé le livre , je devais même arrêter le massacre à la fin du premier tome..mais bon curiosité quand tu nous tiens! Et il était hors de question pour moi de voir cette daube sur un écran! Lunatique ou schizophrène? Ceci dit, je voulais quand même voir le film, d'une part pour ma culture personnelle  ( même si je ne vois rien de bien cultivant dans le dit film ) et aussi et surtout pour pouvoir donner un avis , oui vaut mieux critiquer quelque qu'on a vu/lu, que quelque chose dont on a juste entendu parlé.

Le livre a été un véritable supplice à lire … Non pas qu'il soit compliqué ou mal écrit, non,non. Je me suis juste fais chier grave! Il est truffé de répétitions, l'auteur est en boucle sur les mêmes choses : Christian se passe les mains dans les cheveux toutes les 4 lignes ( bonjour l’excès de sébum :-D head & shoulders fait du bon boulot ), Anastasia se mord la lèvre toutes les 2 lignes ( bonne technique pour arborer la lèvre d’Angelina Jolie si on mord assez fort, Christian l'aide dans la tâche pas mal aussi ). Il l'a trouble, elle le trouble,  ils se troublent, blablabl. Bref , on a comprit … Quand Anastasia ne nous parle pas de sa déesse intérieur, de sa conscience de ce qu'elle pense...ect , on a l'impression qu'on est pas loin des 4000 dans sa tête propre tête.


De façon générale, j’ai trouvé les personnages lisses , fades , prévisibles, trop beaux, caricaturaux , trop jeunes. À la fin on y croit pas ! Ce manque de réalisme dans les personnalités pèse sur le texte et dans l’histoire, c'est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles j’ai eu tant de mal à lire ce livre. ( ça ressemble pas au film Coco, de Gad El maleh... l'invité seul dans la concorde privée, avec le pilote au maximum? ! ) Ajoutez à ça des longueurs à gogo, elles aussi trop répétitives.
Soyons réaliste, si l’auteure n’avait gardé que le cœur de l’histoire, la trilogie aurait fait la longueur d'une nouvelle! Mais ça rapporte moins :-)

J'ai noté tout de même un point positif, les scènes érotiques sont assez bien écrites, il faut le reconnaître. Cependant, et là c’est un avis purement personnel. Le dit Christian Grey, super-homme de pouvoir, multimilliardaire à 27 ans, trop beau , trop meurtri dans son cœur, tout ça tout ça ..... m'a bien fait l'effet d'un eja$#*@& précoce :-D ! Si assez bien écrites soient les scènes de fesses, notre super-duo de super héros, parviennent très rapidement au but.  On a pas grand chose à se mettre sous la dent, du coup c'est le pompon de la pomponnette!  :-/

Parlons du film maintenant, que dire si ce n'est que l'adaptation est  médiocre en comparaison avec le livre, c'est la même chose que le bouquin mais on dirait tmsekh wla ne9sat mennou lbaraka,. C'est dire le niveau du film. Dans l'ensemble l'histoire est respectée, vous me direz, vu la matière qu’il y a dans le livre ce n'est pas dur. Il n y avait pas grand chose à retranscrire. Du coup, les longueurs, les personnages caricaturaux, sauf qu'eux ils ont un petit peu changés. Anastasia qui est tout de même une nana qui a du caractère dans le livre, devient une espèce de behla écervelée à l’air complètement hagard et au regard complètement vide. Dakota Johnson a le charisme d'un bulot, et le visage ahurit et hébété tout au long du film. On a l'impression qu'elle sort du sommeil à chaque scène. Son au niaiseux devient vite consternant. ( ne me traitez pas de jalouse). Christian aui lui est quand même un mec autoritaire dans le livre, devient un gentleman ou presque,  j'adore les raisins  ( si vous voyez ce que je veux dire :-D). Et Katherine, la coloc, super meilleure copine d’Ana,  trop belle, trop intelligente, trop super-riche et qui accessoirement loge Anastasia ( entre autre, lui prête ses habits w dikchi ), devient une espèce de cagole insignifiante.

Bref, j'arrête là dans le comparatif, de toutes façons il n y dans l'absolu pas grand chose à dire sur ces deux oeuvres. Si ce n'est que je comprends vraiment pas l’engouement général autour et encore moins l’image de conte de fées, qu'on en lui colle....

Maintenant j'ai la conscience tranquille,  et je pourrai passer enfin à mes blush et pinceaux adorés. Mouuuah